Bienvenue au Centre Hospitalier Sud Gironde

Ouverture d’un service de médecine grâce à la médecine de ville

Confronté à une forte augmentation de patients « Covid + », le Centre hospitalier Sud-Gironde ouvre une unité d’hospitalisation grâce à la mobilisation de médecins libéraux du territoire.

Le 3 février dernier, le Centre hospitalier Sud-Gironde a ouvert sur le site de Langon une unité de 10 lits (extensible à 17) grâce au renfort de 13 médecins libéraux.

Confronté à un nombre important de patients positifs, le Centre hospitalier Sud-Gironde avait dans un premier temps, grâce à un partenariat renforcé avec le Centre hospitalier de Bazas, transféré 7 patients dans l’unité SSR de cet établissement. Le travail entrepris depuis maintenant près de 2 ans en vue de renforcer les liens et les coopérations entre ces deux établissements a permis d’apporter une solution à la prise en charge de patients nécessitant une unité d’aval adaptées à leur état.

L’aggravation de l’épidémie, conjuguée à un absentéisme des personnels médicaux et soignants, a conduit la cellule de crise de l’établissement à envisager l’ouverture d’une unité de 10 lits supplémentaires en proposant une organisation médicale mixte associant praticiens hospitaliers et médecins libéraux.

Cet appel à un renfort du secteur libéral s’est traduit par une mobilisation de 13 médecins libéraux qui, depuis le 3 février, se relaient pour assurer la prise en charge des patients de cette nouvelle unité. Conçue pour être opérationnelle pendant un mois dans un premier temps, cette unité a permis de répondre dans une situation d’urgence à l’afflux de patients. Rendue possible par une mobilisation rapide des médecins libéraux, elle participe au renforcement du lien ville – hôpital, qui a déjà permis au Centre hospitalier Sud-Gironde d’ouvrir deux centres de vaccination organisés sur un fonctionnement mixte médecin de ville – médecin hospitalier, permettant une réponse territoriale aux besoins et exigences nés de cette épidémie.